Enfanter après la quarantaine

Plusieurs questions se sont posées il y a quelques années concernant les femmes qui mettent bas à quarante ans et plus. Jadis, les médecins ne comprenaient rien à rien et concluaient leur diagnostique par « cas à part » ou « cas exceptionnel ». Avec le temps, tous ces cas ce sont expliqués petit à petit et aujourd’hui les femmes accouchent entre 28 et 42 ans.

Les médecins sont assez confus dans leurs réponses mais ce qui est certain c’est que ces grossesses ne se déroulent pas comme celles qui sont moins âgées. Les pourcentages démontrent qu’il n’y a pas trop de gros risque mais elle est assez difficile. Elle s’entame par un signe de grande fatigue qui persiste et qui est très intense durant les quatre premières semaines. Tout cela s’élucide par l’augmentation de progestérone qui est un sédatif. Enfin, contradictoirement à cela lorsque la grossesse s’approche à son échéance la future maman subit des insomnies.

Il y a-t-il des raisons de s’en faire ?

Pas de panique, bien que ces périodes soient assez corsées, il n’y a pas de raison de vous alerter. Cependant, si vous ne vous sentez pas bien, n’hésitez pas à consulter votre médecin et d’effectuer des examens en cas de besoin à fin d’être sûre.

Des mesures à prendre

Bien qu’une grossesse à un âge avancé ne se diffère pas de celle des jeunes, il est conseillé de prendre votre santé et celui du bébé à cœur. Réalisez des examens pour éviter les carences majeures qui nuisent au développement du fœtus et qui risque de vous déséquilibrer.