Future maman, faites attention à l’exposition au bisphénol A

Encore plus de détails sur le danger du bisphénol A, c’est ce qui ressort de la nouvelle publication de l’Agence nationale de sécurité sanitaire ou Anses. Le bisphénol, il faut le rappeler est un plastifiant qui est utilisé partout depuis 1960. Cependant, il a été aussi découvert que c’est très dangereux pour la santé car le bisphénol A est un perturbateur endocrinien. Les divers rapports publiés par l’Anses ont finalement triomphé et le Parlement a voté pour l’interdiction de la vente de tout contenant alimentaire ayant été impregné de Bisphénol A, le 24/12/04. Seulement, les usagers doivent encore patienter jusqu’à 2015 pour ne plus s’exposer au Bisphénol A. C’est justement pour cette raison que l’Anses a lancé une nouvelle alerte pour que cette échéance soit avancée.

Bisphénol A : une exposition dangereuse pour les femmes enceintes

Selon l’Anses, c’est dans l’alimentation que nous trouvons un taux important de bisphénol A. L’agence parle de 78% de cas d’exposition au bisphénol A pour ceux qui ont l’habitude de manger des conserves, étant donné que les boites sont enrobées de résine blanche époxy à base de bisphénol. Selon l’agence la moitié du transfert de la molécule par la nourriture est causée en premier lieu par les boîtes de conserve. En restant encore dans la cuisine, les mixeurs, les boites hermétiques pour micro-ondes ainsi les cuves dans les autocuiseurs sont également des sources de bisphénol A. Et si les bonbonnières sont sensées servir de l’eau propre, sachez que celles en polycarbonate, qu’on trouve par exemple dans les entreprises, exposent fortement au bisphénol A. Comme le bisphénol A est un plastifiant, il est aussi utilisé pour la fabrication des cartes de crédit et de caisse. La transmission se fait cette fois-ci par voie cutanée. L’air que nous respirons et les poussières domestiques sont aussi des éléments qui nous exposent au bisphénol A.

S’exposer au bisphénol A a un impact dangereux sur la santé notamment celle des femmes enceintes. Sont touchés par l’exposition au bisphénol A la glande mammaire, le cerveau et le comportement, l’appareil reproducteur féminin, le métabolisme pour les enfants à naître des femmes enceintes. Face à tous ces dangers, l’utilisation du bisphénol est justement interdit au Japon et à Taiwan. Et bien qu’aucune étude sur l’homme n’ait été encore faite, l’exposition au bisphénol A, pré ou périnatal, a développé des affections du développement cérébral, l’apparition de kystes ovariens, une puberté précoce, des lésions de la glande mammaire ainsi qu’une altération de la production spermatique. Le bisphénol A porte donc préjudice aux femmes enceintes. Il en est de même pour les bébés à naître si jamais ils sont nourris avec des biberons au bisphénol A.

Une bonne protection santé avec la mutuelle grossesse

Pour que les femmes enceintes puissent bien profiter de cette période bouleversante et heureuse qu’est la grossesse, il leur est recommandé de souscrire une mutuelle grossesse. En effet, cette dernière va financer toutes les consultations chez son médecin spécialiste ou non. Il est évident que les futures mères bénéficient de conseils pour le choix du bon biberon ou encore des autres accessoires pour le nouveau-né. Le médecin va aussi lui faire des analyses médicales ainsi que l’échographie. Au moment de l’accouchement, il ne faut pas oublier les frais hospitaliers. Une fois que bébé est né, il se pourrait aussi qu’elle ait besoin de soin postnatal. Difficile de payer tous ces frais sans une mutuelle santé, étant donné que l’Assurance maladie ne rembourse que partiellement et encore, ce ne sont pas tous les soins santé qui sont pris en charge. Si une complémentaire santé classique rembourse convient déjà à une femme enceinte, celle qui veut profiter d’une garantie maximale optera pour une mutuelle grossesse. En effet, elle proposera des remboursements intéressants sur les postes utiles aux femmes enceintes.

Le bon moment pour souscrire une mutuelle grossesse

Si vous n’avez pas encore de complémentaire santé, il est important de souscrire une, surtout si vous êtes une femme enceinte. En effet avec la mutuelle pour femme enceinte, elle bénéficie d’une meilleure garantie de remboursement des dépenses pendant et après l’accouchement. Ces mutuelles prennent également en charge l’examen postnatal ainsi que l’hospitalisation. Le choix du moment pour souscrire dépend de chaque femme, elle peut ainsi le faire pendant les six premiers mois de la grossesse ou encore juste avant l’accouchement.