Mieux maîtriser le nouveau coronavirus

L’essentiel sur la nouvelle souche du coronavirus

Il existe diverses sortes de coronavirus, pouvant infecter l’homme et les animaux. Ces virus provoquent des infections bénignes notamment des rhumes. Cependant, la nouvelle souche découverte en septembre 2012 provoque des infections plus graves notamment le syndrome respiratoire aigu sévère. Le nouveau coronavirus a été détecté chez des personnes ayant voyagé dans la région de péninsule arabique ou ayant été en contact avec ces personnes. L’origine du nouveau coronavirus peut être d’originale. La Directrice générale de l’Institut de veille sanitaire (InVS) pense que le virus pourrait provenir de la chauve-souris mais rien n’est encore sûr. La transmission se fait par voie aérienne lors d’un contact prolongé, à moins d’un mètre du malade. On compte actuellement 33 cas d’infections respiratoire liées à cette nouvelle souche, la plupart des malades vivent dans la région péninsule arabique. En Europe, on compte deux cas en France, quatre au Royaume-Uni et deux en Allemagne. Les symptômes du nouveau coronavirus sont un rhume accompagné de toux, de la fièvre et de difficultés respiratoires pouvant évoluer en pneumonie. Le temps d’incubation du virus est de 10 jours. Jusqu’à maintenant, aucun traitement n’a pu être découvert pour lutter contre cette nouvelle forme de coronavirus. La prise en charge de chaque malade consiste seulement aux traitements des symptômes par administration de traitement contre la fièvre, d’antibiotique et la respiration artificielle, dans les cas les plus graves.

Le ministère de la santé veut informer mais pas alarmer la population

Coronavirus3

C’est à l’issue d’une conférence de presse qui s’est tenue dans le siège de l’Institut de Veille Sanitaire ou INVS que la ministre de la santé, Marisol Tourraine annonça un deuxième cas de coronavirus en France. Ce nouveau patient n’a pas voyagé dans un pays de la péninsule arabique. Par contre, il a été dans la même chambre que le premier patient. Afin de détecter d’autres nouveaux cas, ceux qui ont été en contact avec le deuxième patient sont surveillés actuellement. Ils sont au nombre de 38 actuellement. N’oublions pas qu’en cas de transmission, le temps d’incubation du virus est de 10 jours. Il faut savoir que les mêmes enquêtes ont été réalisées chez les 124 personnes ayant été en contact avec le premier patient. Face aux inquiétudes de la population, le ministère de la Santé a mis en place un numéro vert le 0800 13 00 00 depuis la semaine dernière pour répondre aux questions. Selon la ministre de la santé, on est actuellement en phase d’information et non pas en phase d’alerte. Quoi qu’il en soit la vigilance est de mise face à cette pathologie virulente. Il faut rappeler qu’il n’y a pas de traitement proprement dit contre le coronavirus actuellement. Il n’y a pas non plus de vaccin à titre de prévention.

A propos justement des actes de vaccination…

Les vaccins servent à immuniser le corps contre certaines maladies dont on ne connait pas encore de traitement. Certaines vaccinations sont obligatoires notamment chez les enfants et les personnes qui partent en voyage à l’étranger. Par contre, certaines sont recommandées pour les personnes fragiles. Du côté de l’Assurance maladie, les vaccinations sont classées parmi les actes de prévention. Elles sont bien évidemment remboursées mais pas toutes. Les vaccins avant les voyages ne sont pas, par exemple, remboursés. De plus l’Assurance maladie différence le vaccin proprement dit et l’injection. Le taux de remboursement varie selon que ce soit un médecin ou une infirmière qui la fait.

Dans le cas des vaccinations obligatoires, par exemple, il faut parfois payer jusqu’à plus d’une centaine d’euros une somme non négligeable qu’on peut cependant se faire rembourser en souscrivant une assurance complémentaire santé. Il s’agit d’une garantie santé supplémentaire proposée par trois entités : les mutuelles santé, les institutions de prévoyance et les sociétés d’assurance, moyennant le paiement périodique (par mois, tous les trois mois, tous les six mois, tous les ans) une cotisation. Plusieurs formules sont proposées, dans notre cas, il faut privilégier la formule qui propose un forfait intéressant pour les actes de prévention.